L'Entreprise - 1 -

Publié le par Natalie

L’Information et la communication interne.

 

1. L information des salariés

 

 Elle comprend plusieurs volets :

  • L’information opérationnelle
  • L’information motivationnelle
  • L’information obligatoire

 

1/ L’information opérationnelle :

C’est l’ensemble des renseignements destinés à permettre au salarié d’exécuter au mieux son travail, du point de vue technique et également du point de vue de sa propre sécurité : les notes de service, les fiches techniques…

 

2/ L’information motivationnelle :

Elle consiste à faire connaître aux salariés les informations sur le fonctionnement de l’entreprise. Elle comporte des renseignements qui sont :

 

  • Les résultats : CA,  profits.
  • La situation de l’entreprise par rapport à la concurrence : parts de marché..
  • La stratégie mise en place par la direction
  • Les innovations ainsi que la vie de l’entreprise : ouverture de nouveaux établissements, prévisions…

 

3/ L’information obligatoire :

Le droit du travail fait obligation à l’entreprise de communiquer un certain nombre de documents aux représentants du personnel (comité d’entreprise ou à défaut, les délégués du personnel) :

 

  • Les comptes annuels, le bilan social, la prévention des difficultés financières, les plans de formation, les projets d’aménagement du temps de travail, les plans de licenciement collectif pour motif économique…

 

  • D’autres documents sont obligatoirement affichés et tenus à la disposition des personnels. Il s’agit du règlement intérieur, du planning des congés payés, des consignes de sécurité, de la convention collective et des accords entreprises, de l’adresse de l’inspecteur du travail.

 

2. Les différentes formes de la communication interne

 

  • Elle est descendante quand elle vient de la direction ou de la maîtrise, en direction des subordonnés.
  • Elle est ascendante quand elle permet aux ouvriers ou aux employés de faire connaître leurs idées ou leur revendications.
  • Elle est latérale lorsqu’il s’agit des informations qui circulent entre les collaborateurs du même niveau hiérarchique.

 

3.  Le management :

 

C’est l’ensemble des méthodes et des techniques utilisées par les dirigeants de l’entreprise afin d’élaborer les différentes stratégies et de favoriser leur mise en œuvre.

Les principaux objectifs  sont : les gains de productivité, la réduction des coûts de production et de commercialisation, l’amélioration de la qualité et l’augmentation du CA.

 

(Voir pyramide de Maslow car c’est la représentation graphique de l’ordre d’importance des besoins des salariés à satisfaire pour augmenter leur motivation au travail.)

 

 

 

BESOIN D’AUTO-EXPRESSION

NECESSITE DE S’EPANOUIR EX. : RELEVER UN DEFIT

PYRAMIDE DE MASLOW :

 

 

 

BESOIN PHYSIOLOGIQUE

LIE A LA SURVIE EX. : SE NOURRIR

 

BESOIN DE SECURITE

NECESSITE DE SE PROTEGER EX. : ACQUERIR UN SYSTEME D’ALARME

 

BESOIN D’APPARTENANCE

INTEGRER UN GROUPE SOCIAL EX. : ADHESION A UN CLUB

BESOIN D’ESTIME

NECESSITE

D’ ETRE RECONNU EX. : ADOPTER UN STYLE DE VIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


LA PRODUCTION ET LA DISTRIBUTION.

 

1. L’approvisionnement en consommations intermédiaires.

 

1/ Définition de l’approvisionnement :

C’est le fait d’acquérir les matières premières et/ou les produits semi-finis et/ou les composants et l’énergie qui seront transformés dans le processus de production en biens destinés à la vente.

 

L’entreprise doit disposer de ces matières premières ou produits semi-finis :

  • au moment voulu ;
  • dans les quantités et les qualités nécessaires au déroulement du processus de production.

 

2/ Les objectifs de l’approvisionnement :

 

  • Permettre le déroulement normal du processus de production, il s’agit d’éviter les ruptures de stocks car, dans ce cas, l’entreprise risque de manquer des ventes et surtout de désorganiser son programme de fabrication : ouvriers en chômage technique…
  • Rechercher la meilleure qualité
  • Réduire les coûts : choix du fournisseur en France ou à l’étranger, achats en grandes quantités, négociation des prix…

 

2. Le choix des fournisseurs et des produits :

 

  • Le choix du fournisseur : le service achats peut choisir de passer la commande à 1 ou plusieurs fournisseurs, des fournisseurs habituels ou nouveaux, des fournisseurs nationaux ou internationaux, des fournisseurs indépendants ou des partenaires : les sous-traitants.
  • Le choix du produit : il est nécessaire de distinguer les aspects techniques et commerciaux. Les techniciens déterminent le type et les caractéristiques du produit dont ils ont besoin, et le service achats est chargé de trouver ce produit sur le marché.

 

3. La négociation des prix :

 

L’acheteur essaie d’obtenir les meilleures conditions de prix et de paiement auprès du fournisseur (réduction des prix en proposant, par exemple, d’acheter en grande quantité…).

Il peut comparer les différents fournisseurs…

 

4. La passation et le suivi des commandes

 

Le service achats est chargé de la rédaction des commandes, et prévoit le suivi de la livraison grâce à des planigrammes ou des échéanciers, afin d’éviter au maximum les retards préjudiciables au bon fonctionnement de la production. Il réalise les vérifications utiles lors de la réception de la marchandise : contrôle des quantités livrées, de la qualité des produits, ainsi que de leur état.

 

5. La gestion des stocks de consommations intermédiaires

 

La gestion traditionnelle d’un stock de produits laisse de plus en plus la place à une méthode d’approvisionnement en flux tendu ou juste-à-temps.

 

Définition :

 

La gestion des stocks de consommations intermédiaires est l’ensemble des actions destinées à permettre à la production de disposer à tout moment des quantités nécessaires de matières premières ou de produits semi-finis, en bon état et au moindre coût.

 

Elle est triple :

  • gestion matérielle
  • gestion comptable
  • gestion économique

 

1/ La gestion matérielle ou magasinage consiste à :

  • prévoir et gérer les emplacements destinés à conserver les marchandises en bon état ;
  • prévoir et gérer les diverses manipulations qui permettront d’approvisionner en temps utile les ateliers ou les usines.

 

2/ La gestion comptable

Enregistre les flux d’entrées et de sorties de marchandises.

 

3/ La gestion économique

Vise à réduire le plus possible le coût du stock. Il s’agit de répondre de manière très précise et efficace aux questions suivantes :

 

  • À quel moment passer la commande ?

Un stock minimum et un stock de sécurité sont définis en fonction des quantités utiles et des délais de livraison habituels des fournisseurs.

 

  • Quelles quantités commander ?

Un équilibre doit être trouvé entre le risque de la rupture du stock et la crainte du surstockage.

 

  • Comment réduire le coût du stock ?

Le coût des stocks de consommations intermédiaires comprend le coût d’achat des produits, le coût du magasinage et également le « manque à gagner » de l’immobilisation.

La méthode du juste-à-temps répond à l’objectif de minimiser les coûts.

 

 

° Just-in-time ou juste-à-temps : système également appelé méthode des flux tendus, permet d’améliorer l’adaptation à la demande du client, il participe à la flexibilité de la production.

 

 L’organisation de la production.

 

La production est le cœur de l’entreprise, son organisation doit tenir compte de toutes les contraintes internes et externes auxquelles elle est soumise.

 

1. Les étapes de la production d’un bien.

 

a)     La recherche et le développement

b)    L’approvisionnement

c)     La production

 

2. Le choix de la combinaison productive :

 

Pour produire, l’entreprise utilise les facteurs de production : le capital (fixe et circulant) et le travail. Elle doit choisir la meilleure combinaison productive, c'est-à-dire déterminer la quantité de capital et la quantité de main-d’œuvre nécessaire pour améliorer la productivité et la rentabilité.

 

3. Le choix du mode de production :

 

On appelle « modes de production » les différentes manières d’organiser les étapes de la fabrication d’un bien.

L’entreprise utilise différents modes de production selon les contraintes particulières auxquelles elle est soumise.

 

a)    Les contraintes techniques :

 

Selon le type de produits, on utilise le mode de production unitaire, par exemple un satellite ou un paquebot ; en série comme par exemple les automobiles ; ou en continu comme l’acier ou les produits chimiques.

 

b)   Les contraintes commerciales :

 

Selon les cas, on distingue la production à la commande , par exemple la construction d’un métro ou d’une usine clé en main, ou la production pour le stock, comme pour les produits de grande consommation : électroménager, textile…

 

On distingue l’organisation traditionnelle «  à flux poussés » et l’organisation « à flux tendus »

 

  • A flux poussés :

 

Les quantités à produire sont déterminées grâce aux prévisions de ventes.

 

  • A flux tendus, :

 

Les produits sont fabriqués au moment où ils seront vendus, la fabrication est flexible, l’usine doit pouvoir s’adapter immédiatement à la demande : quantité, qualités, couleurs…

 

 

 

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article